Approches transdisciplinaires pour comprendre, prévenir et soigner les cancers

Le cancer est un groupe vaste et complexe de maladies fréquentes (400K en France, 4 M dans l’UE) dont la fragmentation nosologique évolue rapidement avec les classifications moléculaires et immunologiques. De nombreux cancers restent incurables malgré l’avènement de la médecine de précision. Des changements paradigmatiques sont donc nécessaires pour la plupart des cancers, nécessitant une compréhension plus avancée des moteurs biologiques de la progression, des stratégies affinées de prévention, une meilleure compréhension des facteurs de risque exogènes. Nombre de traitements nécessitent désormais des analyses moléculaires et immunologiques complètes des cellules, dans leurs évolutions spatiales et temporelles. Autant de défis que devront relever les citoyens, les patients, les soignants et les chercheurs dans les années à venir. La connexion de ces composantes est l’objectif du programme SHAPE en oncologie.

Lyon occupe une position unique pour développer ce programme, en accueillant un large ensemble d’expertise de pointe, de production scientifique et de programmes d’éducation en oncologie, (>1 300 publications annuelles de haut niveau, 15% de la France), le Centre de Recherche sur le Cancer unique en France (CRCL), le CIRC/OMS, VetAgro Sup et des équipes de recherche clinique expertes dans le CLB et les HCL. Avec un leadership en sciences fondamentales, épidémiologiques, cliniques, humaines et sociales, le parcours d’excellence de Lyon comprend également la plateforme AURAGEN pour le séquençage WGS, le SIRIC LYRICAN, le LabEx DEVweCAN, les réseaux de référence européens (ERN) EURACAN et Cancer Prevention Europe (CPE).

Il va s’agir de créer un programme de recherche transformant en oncologie et intégré dans l’écosystème local, avec une approche transdisciplinaire. Pour cela, il sera indispensable de mettre en lien les outils existants (bases de données, EHR, banques de tumeurs) au sein de différentes institutions, générant de nouvelles plateformes, bases de données, ressources pour les chercheurs locaux et les partenaires européens et internationaux, afin de permettre une synergie unique. Pour cela, va se construire une interface opérationnelle autour d’objets spécifiques afin de créer les conditions de l’interdisciplinarité pour partager des données, des théories et des indicateurs, en invitant les membres de la société civile et les citoyens et patients à contribuer aux recherches participatives et à cette stratégie transdisciplinaire.