Ce mardi 12 juillet, la ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche a annoncé les résultats de l’appel à projet PIA4 ExcellencES, et le financement du projet SHAPE-Med@Lyon, porté par sept institutions lyonnaises, sous la coordination de l’Université Claude Bernard Lyon 1.

Ce projet vise à renforcer la recherche et les formations dans le domaine de la santé avec une approche « One health » (une seule santé – humaine, animale, environnementale) résolument pluridisciplinaire. Le projet qui sera financé à hauteur de 28,1 millions d’euros sur 10 ans contribuera au rapprochement des acteurs de la santé (académiques, hospitaliers, et industriels) et renforcera les capacités d’innovation pour une meilleure prise en charge du patient par une médecine personnalisée et une médecine de prévention.

Les partenaires

Déposé le 1er février dernier, ce projet rassemble : les universités Claude Bernard Lyon 1 (UCBL) et Lumière Lyon 2, les Hospices Civils de Lyon (HCL), le Centre Léon Bérard, le Centre hospitalier Le Vinatier, VétAgro Sup, CPE Lyon, avec les organismes nationaux de recherche Inserm, CNRS, INRAé, Inria et le Centre International de Recherche sur le Cancer-OMS. La coordination scientifique de SHAPE-Med@Lyon sera assurée par une équipe pluridisciplinaire menée par Jean Yves Blay, Professeur de médecine en cancérologie.

Le but

Proposant un pilotage de la recherche inédit en France, structuré autour de l’Université Claude Bernard Lyon 1 et des Hospices Civils de Lyon, le projet fait partie d’une stratégie à 10 ans, qui vise à mettre en place un pôle d’excellence, Lyon Health hub 2030, dont l’objectif est de conforter la position de Lyon en tant que centre international majeur de recherche, d’innovation et de formation en santé.

Les moyens

Un Institut de recherche transdisciplinaire en santé rassemblera les communautés scientifiques relevant des sciences et technologies, de la médecine, des sciences humaines et sociales, de l’ingénierie, de l’environnement et de la santé vétérinaire autour de quatre programmes choisis comme démonstrateurs de la mise en œuvre d’une stratégie partagée entre tous les acteurs :

  • Santé et territoires : une approche innovante pour relier santé, environnement et société ;
  • Adaptation et évolution des maladies infectieuses : des pathogènes aux sociétés ;
  • Troubles cérébraux, remédiation et société inclusive ;
  • Approches transdisciplinaires pour comprendre, prévenir et soigner les cancers.

Ces programmes, et plus largement la recherche en santé, s’appuieront sur des partenariats et des infrastructures numériques, dont un data center universitaire certifié entrepôt de données de santé, pour collecter et analyser de façon inédite des données de santé qui combinent informations individuelles, environnementales et sociales en vue d’une médecine personnalisée.

Des formations transdisciplinaires, adossées à la recherche, offriront des enseignements renforcés ou permettront des années d’études complémentaires afin de donner des compétences en santé à des étudiants en cursus d’ingénieur ou de sciences humaines et sociales. SHAPE-Med@Lyon renforcera aussi les doubles diplomations, sur le modèle des cursus médecins-ingénieurs et permettra des formations adaptées aux enjeux de la santé et de la médecine de demain où la place du numérique et des technologies sera majeure.

Une École de santé publique, intégrant les approches de santé mondiale, structurant cette offre de formation, sera créée et des cursus croisés seront proposés. Ces formations s’adresseront aux étudiants qui envisagent une activité professionnelle en lien avec la santé, mais également, en formation continue, aux acteurs de la santé et de la santé publique.

La sélection du projet : une volonté de transformer les approches de la santé et la prise en charge médicale

Ces projets d’envergure et structurants pourront voir le jour grâce à l’accord gouvernemental reçu aujourd’hui.

Une nouvelle qui réjouit Frédéric Fleury, président de l’Université Claude Bernard Lyon 1, porteur du projet :
« C’est une grande réussite pour le site lyonnais, qui démontre qu’il a su s’organiser pour déposer un projet ambitieux, novateur et fédérateur soutenu par tous les acteurs du territoire. Lyon occupe une place de tout premier plan au niveau national et international dans le domaine de la santé et ce projet contribuera à maintenir son leadership en développant des approches pluridisciplinaires uniques pour développer la prévention des maladies et une médecine plus personnalisée. Le projet a su convaincre le jury international par sa dimension transformante et structurante pour le site lyonnais, notamment dans les partenariats entre les acteurs académiques, les hôpitaux universitaires et le monde industriel. L’ambition étant de rassembler, c’est une grande partie de la communauté universitaire qui participera à la fondation d’un édifice commun, basé sur le savoir tourné vers la société, pour une prise en charge médicale tournée vers les approches globales de la santé, grande priorité nationale en lien avec les objectifs du plan innovation santé 2030 du gouvernement ».

Pour Nathalie Dompnier, présidente de l’Université Lumière Lyon 2, « La diversité des partenaires permettra de déployer pleinement une approche « One health » et d’explorer toutes les dimensions de la médecine dite « 5P » (préventive, prédictive, participative, personnalisée, basée sur les preuves données au patient). La période de pandémie que nous avons traversée l’a montré, les sciences humaines et sociales ont un rôle essentiel pour mieux appréhender les enjeux de santé dans leurs dimensions sociale, culturelle, territoriale, politique, mais aussi pour développer une prise en charge médicale axée vers les patients. Nos deux universités sont extrêmement complémentaires dans leurs spécialités, et SHAPE-Med montre tout l’intérêt d’un rapprochement de nos établissements pour porter de grands projets transdisciplinaires ».

Pour Raymond Le Moign et les HCL, « L’approche transversale et transdisciplinaire « une seule santé » tant en matière d’enseignement, de formation que de recherche est indissociable de la médecine personnalisée, de prévention, de précision, en un mot de la médecine de demain que les HCL s’emploient déjà à déployer. La force du projet SHAPE-Med@lyon réside dans ce travail fédératif qui conduit les partenaires à se projeter ensemble dans le temps long des grands défis de la santé et chacun à y contribuer dans ses domaines d’excellence ».

Pour Jean-Yves Blay, porteur scientifique du projet, « SHAPE-Med@Lyon, bâti sur l’expertise et l’excellence des acteurs de tous les établissements universitaires et hospitaliers, est transformant pour le site Lyonnais permettant le déploiement d’une médecine et de programmes de recherche intégrés d’une ampleur nouvelle pour la région, la France et l’UE ».

SHAPE-Med@Lyon, avec ce soutien financier de 28,1M€, et des projets ouverts à l’ensemble des acteurs du domaine de la santé, aura aussi pour objectif de développer l’innovation médicale en lien avec les acteurs économiques du territoire. Les établissements soutiendront les actions qui seront lancées à travers une politique partagée de recherche, d’innovation et de formation avec des moyens financiers dédiés.

Pour plus d’informations ou pour participer aux différents groupes de travail : www.shape-med-lyon.fr

Les établissements associés au projet : Université Jean Moulin Lyon 3, Université Jean Monnet Saint-Etienne, INSA Lyon, ENTPE, Centrale Lyon, Ecole des Mines Saint-Etienne, Science Po Lyon, EM Lyon


Contact presse : Béatrice DIAS
Directrice de la communication
Université Claude Bernard Lyon 1
33 (0)4 72 44 79 98
33 (0)6 76 21 00 92
beatrice.dias@univ-lyon1.fr

Catégories : Non classé